Carnet de route

Ski de rando : les arches

Le 05/03/2011 par Jacques PRAX

                               Les arches 

                  En ce premier week-end de mars, on croirait le  printemps . Il fait beau, il devrait faire chaud . Que faire pour aller skier et se protéger du soleil ? En Dévoluy, il y a les chorums, ces trous dans le sol, voire dans les falaises et l’hivers, ils se remplissent de neige rendant leur parcours accessible. Et bien , direction les chorums olympiques du Grand Ferrand. Un peu d’équipement supplémentaire, piolet, crampons, casque, une corde au cas où et rendez vous au hameau de Grand Villard avec Loïc et Cordé les Annéciens . En compagnie de Sèb, Luc et Jean Luc, nous remontons le vallon de Grand Villard, d’abord à pied jusqu’à la cabane pastorale située vers 1 500 mètres où nous pouvons chausser les skis. Nous sommes précédés par des lyonnais sur l’itinéraire, aussi, nous suivons à distance tout en profitant de leurs traces. Nous progressons assez vite car nous sommes partis assez tard et les pentes sommitales sont exposées est à la montée et sud à la descente . Il ne faudrait pas que cela ne chauffe trop… Sous la crête de l’Étoile , nous entrons dans le vallon proprement dit. Il n’y a plus d’arbres . La combe devient caractéristique du paysage de Dévoluy sur ce coté ouest, un peu étroite, pas franchement rectiligne ni continue dans sa pente, les falaises abruptes la bordent . Enfin à un replat , au niveau du Goutourier,nous apercevons le fond de la combe . En son centre , dans la barre, on devine l’entrée  du premier chorum. Nos lyonnais s’en approchent . Prudemment , nous décidons de manger, ce n’est pas encore midi, mais cela leur laissera le temps de s’élever, et nous, d’être à l’abris d’éventuelles chutes de neige , glace ou pierres qu’ils déclencheront certainement… A notre tour d’y aller. Sèb et Luc fatigués font juste un aller retour . Au pied du chorum, nous mettons les crampons, le piolet à portée de main, le casque sur la tête et nous rentrons dans l’antre. Les marches sont belles mais il ne faut pas aller trop vite;c’est parti pour 400 mètres de pente raide .Dans ce premier chorum, d’abord à 40° , assez large, skiable, puis cela se redresse en même temps que cela s’éclaircie . La sortie fait un beau cratère qui vu d’en haut appelle à la prudence, d’autant que sur le vire dite olympique nous effectuons une traversée facile mais exposée pour atteindre l’entrée du deuxième chorum. Plus étroit, plus raide avec un ressaut en glace. Nous avions déjà récupéré le piolet. Au ressaut j’assure Loïc pour ce franchissement plus technique . Puis un à un, il nous fera monter . La sortie est magique . La lumière traverse les arches , on se croirait sous une araignée géante , bienveillante qui nous laisse passer . Nous la contournons par la droite , puis on accède par une courte pente raide à la rampe aérienne qui donne accès au sommet  . Tout en longueur , cent mètres presque à plat , étroit . Brêve pose , on enlève les crampons , on range le piolet . Il faut descendre car coté sud , ça chauffe et il faut encore désescalader l’arête est en rochers faciles , mais friables . Prudence , d’autant plus que quelques marches sont couvertes de glaces … Nous chaussons les skis . Un lyonnais a du déclencher une coulée de surface . Il n’y a qu’à s’engager . La neige est plus ou moins croutée , la descente sera longue . De plus nous avons changé de vallon , nous sommes dans celui du Charnier sous la tête de vallon Pierra et , plus bas le ruisseau des Adroits  avec sa gorge  obligera à une courte remontée . Suit une partie avec de plus en plus de végétation , ski sanglier obligatoire dans une super neige légère et , enfin à pied jusqu’à la voiture . Que du bonheur . … Au gîte , la maman de Loïc a préparé le souper ( un grand merci ). Cool . Repos immédiat . Et nous retrouvons les lyonnais






CLUB ALPIN FRANCAIS NIMES CEVENNES
14 RUE FERNAND PELLOUTIER
30900  NIMES
Contactez-nous
Tél. 04 66 67 92 99
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda