Carnet de route

La Sainte Victoire, on reviendra !

Le 15/11/2013 par Fred C

Initialement prévue dans le massif du Carroux, la sortie suite aux aléas climatiques met le cap vers PACA et la montagne de la Sainte-Victoire.

Rassemblement puis départ de Nîmes vers 7h30. Les esprits ne sont pas trop réveillés mais la route fera le reste.

Depuis l’autoroute, on aperçoit déjà la silhouette de la Sainte Victoire, montagne imposante coiffée de sa croix avec ses aiguilles et ses parois telles des bastions. Du parking de Saint Anthonin ça impose déjà pas mal et ça met en appétit. Le soleil commence à réchauffer l’atmosphère, les derniers nuages qui accrochent la face s’évaporent. L’envie de grimper commence à monter !

L’itinéraire choisi par Guillaume sera celui du Grand Parcours : itinéraire historique et esthétique. Il se découpe en trois tronçons principaux, l’engagement est limité (deux échappatoires possibles), et l’équipement oscille entre le très bon, le vieillissant et l'inexistant selon les longueurs, ce qui demandera aux grimpeurs en tête la pose de coinceurs pour compléter l’équipement en place donnant ainsi un caractère terrain d’aventure à la sortie.

Pas mal de monde en bas des voies en ce samedi de vacances scolaires. Petit briefing sur la pose des coinceurs. Les trois cordées se constituent : Guillaume et Fabrice, Isoline et Remy, Bertrand et moi. Et c’est parti ! La première longueur en 4C avec un premier point à 5m a le mérite de bien réveiller. (Cotations à l’ancienne diront certains). S’en suit une petite longueur en dalle pas difficile mais très jolie. Le troisième relais sur une terrasse se fera sur une veille souche. Enchainement sur un passage en 5C où les moins expérimentés (dont je fais partie) n’auront pas eu de scrupule à mettre la main dans la dégaine pour passer un pas délicat. On arrive ensuite sur la première aiguille où cette montagne commence à livrer toute sa splendeur.

Passage « rando » dans du 3 corde tendu parfois délicat avec quelques blocs instables. Il faut être vigilant. Avant le deuxième tronçon, on pose les sacs pour une pause casse croute bien méritée et une petite sieste pour certains. La fissure en 5b qui suit demande un peu de recherche d’itinéraire et l’équipement en place est plutôt light mais à part ça on en prend plein les yeux. Un pas au niveau d’une lunule donnera du fil à retordre à Isoline, partie en tête dans cette longueur, mais qui s’en sortira à merveille. S’en suit un relais sur deux vieux pitons (dont un qui a tendance à travailler) que Bertrand bétonne avec trois coinceurs supplémentaires avant une traversée sous un toit de toute beauté. On débouche sur une arrête où l’ambiance est totale notamment avec le jour qui commence à décliner donnant ainsi une teinte rossée à la face.

Il nous manquera la dernière longueur en 5C+ pour sortir au Signal. Mais comme on dit il faut toujours en laisser pour revenir. On finira quand même la dernière arrête avant la descente par le tracé noir.

Malgré les écarts de niveau entre les différents cafistes tout le monde aura trouvé son plaisir dans cette belle sortie. Une petite bière avec une pizza offerte par le bistrot, quelques galéjades et il est déjà temps de regagner Nîmes où les histoires de montage vont bon train dans la voiture.

La Sainte Victoire, on reviendra !

Topo du Grand Parcours sur C2C : http://www.camptocamp.org/routes/54238/fr/sainte-victoire-le-signal-le-grand-parcours

Photos par Remy.







CLUB ALPIN FRANCAIS NIMES CEVENNES
14 RUE FERNAND PELLOUTIER
30900  NIMES
Contactez-nous
Tél. 04 66 67 92 99
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda