Carnet de route

Voie "Les Petits Pas" au Pilier du Bosc

Le 05/04/2014 par Fred C

C’est une petite équipe autour de Bertrand et Guillaume qui se donne rendez-vous à 7h30 sur le Jean-Jaurès et qui prend la direction du Caroux ce samedi matin dans l'optique de réaliser une initiation au terrain d’aventure. Après un petit café pris sur le pouce dans la charmante bourgade thermale de Lamalou-Les-Bains, on prend la direction de la Foret Domaniale des Ecrivains Combattants (ça ne s’invente pas !). On pose la voiture au milieu de nulle part et on démarre l’approche pour trouver le pied du Piler du Bosc. Approche en « mode Caroux », comprendre « le balisage et la foule ne font pas mal aux yeux ». C’est sauvage, c’est très sympa et c’est ce qu’on est venu chercher. Outre la cheville de Guillaume qui a failli coupé net notre élan en se fouland légèrement, l’expérience de Bertrand sur ce type de terrain nous permet de trouver le départ de la voie sans trop de problème.

Ultime leçon sur la pose des coinceurs puis vient le temps de choisir la voie. Le choix se porte sur la voie dite « Les petits pas ». Un enchainement de 5 longueurs peu équipé avec un passage en 6a pour sortir au sommet du Pilier du Bosc au cœur des gorges de Madale.

Le départ n’est pas évident. Les novices partent en tête dans la L1, l’appréhension de la pose des protections, la découverte du gneiss et le caractère moussu des premières prises n’aident pas à « aller chercher la grimpe ». Pour être honnête ça jardine même pas mal, la première longueur n’est pas la plus directe que l’on tracera dans la journée et le tirage avant le premier relais (qui se réalise sur deux gros chênes) est plutôt conséquent.

La L2 et L3 que le soleil éclaire avec merveille à la mi-journée demeurent les plus belles longueurs de la voie. Bertrand part en tête, il nous fait le commentaire au fur à mesure qu’il monte, ça a l’air simple mais la concentration est maximale tant dans la grimpe que dans l’assurage. La longueur clef qui donne son nom à la voie est vraiment classe. En effet, après avoir remonté une fissure en V+ jusqu’à venir buter sous un toit (où l’on fera un relais intermédiaire pour limiter le tirage), il faut traverser une belle dalle lisse qui offre juste ce qu’il faut de relief pour être arpentée : les fameux petits pas. Suite à cette traversée, il s’agit ensuite de remonter une fine fissure dont les prises de pied sont à imaginer pour la plupart en adhérence avant de venir se rétablir sur une terrasse. Le mouvement de rétablissement nous offrira un jolie festival de grand n’importe quoi où le style fût totalement absent que se soit pour notre cordée et pour celle de Guillaume et Fabrice.  S’en suit un petit dièdre de toute beauté que Bertrand protège par un excentrique avant l’arrivée à l’avant dernier relais avec vue quatre étoiles sur la vallée.

Cette longueur des « petits pas », c’est le genre de longueur où t’es content même quand tu passes en second parce qu’à défaut de serrer les prises, faut quand même un peu serrer les fesses pour passer.

La suite offre plus de relâchement et la possibilité aux débutants de repartir en tête. Le terrain pour sortir au sommet offre plusieurs lignes évidentes dans le IV. Personnellement, je choisis un dièdre un peu à gauche dans lequel les protections se posent facilement. La peur des premières longueurs en tête se transforment peu à peu en plaisir. Le plaisir de pouvoir choisir son itinéraire, d’anticiper sa progression pour poser soi-même ses protections, et tout simplement de faire son propre escalade. Le terrain d’aventure, en bref.

Le sommet permet d’échanger les premières impressions et autres péripéties de l’ascension. On se dit aussi qu’il fait faim parce que ce n’est pas qu’on ai trainé mais il est quand même 16h et les estomacs réclament du « mou ».

Cette voie des « Petits Pas » fût d’abord une très belle journée, elle fût aussi la découverte pour moi et Fabrice d’une nouvelle roche avec le gneiss, d’un style d’escalade particulier : le terrain d’aventure et d’un magnifique massif qu’est le Caroux.

Bref, ça donne un goût de « reviens-y » !

Participants : Guillaume, Fabrice, Bertrand, Fred.

Photos : Guillaume







CLUB ALPIN FRANCAIS NIMES CEVENNES
14 RUE FERNAND PELLOUTIER
30900  NIMES
Contactez-nous
Tél. 04 66 67 92 99
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda